Travail de nuit : survivre au rythme décalé

Publié le 12 septembre 2014

Travail de nuitSalariés du spectacle, médecins ou personnels de santé, pilotes, ou artisans de bouche font partie des quelques 4 millions de Français concernés par le travail de nuit. Particulièrement vulnérables car exposés aux risques de troubles du sommeil, tous doivent garder une excellente hygiène de vie, de jour comme de nuit. Conseils et astuces pour y faire face de la façon la plus efficace.

La législation est précise sur le sujet : le travail de nuit doit avoir un caractère « exceptionnel » et être « justifié par des impératifs économiques ou sociaux figurant dans un accord » selon le Code du travail. Il est plutôt recommandé aux personnes de moins de 40 ans sans antécédents de troubles du sommeil.


Eviter les risques pour la santé

En effet, notre organisme n’est ni programmé, ni habitué pour dormir la journée et veiller la nuit. Pourtant, près de 15% de Français travaillent entre 19h et 6h.

Difficultés d’endormissement, insomnies et fatigue chronique sont les principaux risques qui guettent ces salariés. La dette chronique de sommeil et la difficile récupération en journée engendrent en moyenne deux heures de sommeil de moins que pour une personne qui travaille de jour. A terme, l’organisme est usé prématurément. Les travailleurs de nuit risquent d’être atteints de dépression, de troubles du métabolisme ou de maladies cardiovasculaire. Une attention particulière leur est donc accordée, notamment grâce à une surveillance médicale tous les 6 mois.


Adopter une stricte hygiène de vie

Des mesures diététiques s’imposent. Les personnes qui travaillent la nuit sont plus susceptibles que les autres de grignoter ou faire plusieurs repas sur 24 heures. La fatigue et le manque de sommeil augmentent en effet la sensation de faim et l’appétence pour le gras ou le sucré.  Or il est essentiel de diner avant de partir travailler, puis de veiller à faire une seule collation la nuit. Les glucides et sucres lents doivent être privilégiés. Gare aussi aux repas riches en graisse ou trop copieux qui engendrent des troubles digestifs et perturbent l’horloge interne tout en induisant la somnolence. Le risque principal des travailleurs de nuit étant l’accident dû à la baisse de vigilance. Les boissons énergisantes, la caféine et les excitants tels le tabac doivent également être évités.


Récupérer de façon efficace

Avant de partir travailler, mieux vaut faire une sieste s’impose. Le corps médical conseille aux travailleurs de nuit de s’accorder deux siestes par 24 heures : l’une courte et récupératrice ; l’autre, plus longue (1h30 à 1h45) correspondant à un cycle de sommeil profond. La chambre doit être aménagée de façon à permettre le sommeil en journée. Rideaux occultant, doubles vitrages, boules quies et portables ou sonneries débranchées seront de mise. Les voisins ou amis doivent également prévenus pour éviter tout dérangement en journée. Une fois le travail terminé, mieux vaut ne pas lutter contre les premiers signes de sommeil et se coucher dès que possible tout en baissant progressivement l’intensité lumineuse, en portant des lunettes de soleil par exemple. La nuit au contraire, la lumière doit être forte pour éviter l’endormissement. Dans l’après-midi, l’activité physique et l’exposition à la lumière du jour seront privilégiées pour une qualité de sommeil qui n’en sera que meilleure !


Liens utiles :

http://eric.mullens.free.fr

http://www.inrs.fr/accueil/situations-travail/horaires-decales.html

Un commentaire sur “Travail de nuit : survivre au rythme décalé”

  1. [...] vaste cohorte d’américains âgés de plus de 15 ans. Son auteur en conclut que la perte de sommeil chronique et courante pourrait être évitée grâce à la mise en place d’horaires de travail [...]

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !