Sportifs de l’extrême : le défi du sommeil !

Publié le 2 janvier 2013

Sommeil de sportifCoureurs cyclistes, alpinistes ou marins le savent bien : le sommeil est un allié qui permet la performance tout autant qu’un ennemi qui risque de la perturber !

Comment rester dans la course tout en dormant peu ?


La gestion du repos est un art qui s’apprend ! Durant certains défis sur terre ou en mer, de nombreux sportifs se préparent en s’initiant à l’art de mieux maitriser leur sommeil. Un atout gagnant imparable qui évite aussi la dette de sommeil et ses conséquences.



Exploits et défis sportifs sur terre…


Elle s’appelle Barbara Buatois et en 2010, elle a remporté la Race across America, une course d’envergure dont l’objectif est de traverser à vélo les États-Unis, soit 4 828 km. Pour gagner, il est essentiel de dormir peu, tout en restant en grande forme physique…


Tout comme elle, en mai dernier, ils étaient deux sportifs, un cycliste et un coureur, à avoir tenté l’impossible : pédaler et courir six jours durant, dont 48 heures sans s’arrêter. Dans le cadre de la Nuit européenne des musées 2012, ce drôle de défi organisé à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris nous rappelait combien il est difficile de priver un organisme de sommeil sur la durée, plus encore quand il s’agit d’un effort physique !


Pierre Michael Micaletti et Philippe Dieumegard l’ont testé à leurs dépens en repoussant leurs limites. Durant leur performance sportive, chacun d’entre eux était relié à des électrodes mesurant l’activité cérébrale et les temps de repos. Si les résultats sont en cours d’analyse, l’équipe du Dr Eric Mullens et de son laboratoire du sommeil de la Fondation Bon Sauveur d’Albi, qui les a suivis, peut d’ores et déjà souligner que des pauses plus courtes mais plus rapprochées allaient dans le sens d’une bonne qualité d’un sommeil récupérateur.



Ou courses sur mer…


Vendée Globe Sommeil sportif skipperCe sommeil dit « polyphasique » est également bien connu des marins. Contrairement aux nuits classiques, composées de plusieurs cycles de sommeil de 90 minutes, eux-mêmes faits de cycles de sommeil lent et profond, le sommeil des marins se découple en plusieurs phases.


Pour être performant sur une course de longue durée comme le Vendée Globe ou La Transat Jacques Vabre, il est essentiel de fractionner son sommeil.


A la manière des mammifères marins, les skippers apprennent à prendre les bonnes phases de sommeil au bon moment pour se réveiller en pleine forme. Comme un train qui passe, l’essentiel reste de sauter dans le bon wagon quand il est là !



Dans l’idéal, les marins dorment le temps de plusieurs phases de sommeil d’une heure et quart si les conditions météorologiques le permettent, puis font quelques siestes de 15 à 20 minutes dans la journée. Les micro-siestes de quelques minutes sont également essentielles pour pallier à la dette de sommeil. Le tout apporte 5 à 6 heures de sommeil sur 24 heures. Une durée de sommeil souvent inférieure à ce qui serait requis pour être reposé, mais qui permet d’éviter la dette du sommeil et ses signes : absence de concentration et de lucidité, angoisse, stress, voire hallucinations.



Se préparer au sommeil pour gagner !


Certains navigateurs et sportifs ont appris à se former à cet art maitrisé du sommeil. L’Hôtel-Dieu à Paris dispose d’un service dédié aux pathologies du sommeil où on entraine aussi les athlètes à mieux connaitre leur sommeil pour en faire une arme au service de leurs performances sportives. Cette préparation sérieuse est en effet aussi importante pour le cerveau que celle qui permet d’avoir un bon mental.


Dans de nombreux sports d’endurance, mais également dans le cadre de compétitions sportives ou pour les Jeux Olympiques, les athlètes ont aujourd’hui recours à ces préparations dont l’objectif est d’être capable de gérer son sommeil :


- pouvoir s’endormir partout quelques minutes ou une heure tout au plus,

- connaitre les périodes de la journée où l’on est le plus performant,

- maitriser la relaxation pour faire face à la fatigue…

… une grande aide qui porte ses fruits en compétition !



Liens utiles :
www.insv.org
http://eric.mullens.free.fr

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !