Somnolence : le piège des repas trop gras

Publié le 28 mai 2013

Alimentation grasse et sommeilSi vous êtes accros aux déjeuners d’affaire copieux, ce qui va suivre vous intéressera sans doute. Une étude de la Penn State publiée dans la revue américaine Sleep démontre un lien direct entre somnolence et alimentation.


Une consommation trop importante de matières grasses augmente en effet le risque de somnolence diurne.


Au contraire, l’absorption de glucides renforce la vigilance. Mieux vaut donc composer son assiette en conséquence avant de prendre le volant ou de présider une réunion importante… !



On le savait déjà : dîner trop riche ralentit la digestion et engendre des troubles du sommeil. Or, à l’inverse ou presque, un déjeuner copieux accroit le risque de somnolence diurne, et ce, quelque soit le sexe du sujet, son âge, son indice de masse corporelle ou sa quantité de sommeil effective.


Le docteur Alexandros Vgontzas, professeur de psychiatrie à la Penn state University aux États-Unis, est à l’initiative de la première étude en la matière qui le confirme et dont les résultats ont été publiés dans la revue Sleep.

Pour les besoins de son enquête, le Dr Vgontzas s’est entouré d’une équipe de 31 adultes volontaires âgés de 18 à 65 ans, en bonne santé, non obèses et ne souffrant d’aucun troubles du sommeil. Tous ont dormi 4 nuits consécutives au sein d’un laboratoire du sommeil qui enregistrait les données liées à leur sommeil, mais aussi à leur somnolence diurne. Après 5 repas copieux, les chercheurs ont pu observer que la vigilance était moindre et que la somnolence diurne augmentait chez les cobayes s’étant prêtés à l’exercice.


Seules les graisses de l’alimentation seraient en cause et l’étude n’a montré aucun lien entre l’absorption de protéines et l’augmentation de la somnolence. On sait aussi qu’une consommation de glucides, dont les féculents, ont un effet bénéfique sur la vigilance diurne. Pour garder toute son attention dans la journée, mieux vaut donc privilégier pâtes, riz ou pain que plats en sauce ou repas pris au fast-food.


Source : Santé log

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !