Ronflement : les femmes sont aussi concernées

Publié le 14 mai 2013

Ronflement chez les femmesÉgalité des sexes dans la chambre oblige… les femmes aussi sont victimes de ronflements. Le journal britannique Dailymail relate que 40% des ronfleurs sont de sexe féminin. Les principales intéressées l’ignorent parfois ou ne l’avouent pas !


Obésité, tabagisme ou augmentation de la consommation d’alcool expliqueraient en partie ce phénomène jugé parfois rebutant et pourtant de plus en plus répandu.



L’étude, des plus sérieuses, provient d’outre-manche. Le journal Dailymail relatait, début avril 2013, que 40% des femmes ronflent. Certains médecins britanniques interrogés par le quotidien déclarent avoir vu le nombre de femmes suivant un traitement chirurgical pour éviter les ronflements doubler en deux ans.


Le nombre de rendez-vous a quant a lui été multiplié par 15 fois dans le même laps de temps, aussi bien pour des patientes de 20 ans que pour des femmes de 60 ans. S’il est traditionnellement l’apanage des hommes plutôt âgés et en surpoids, le ronflement touche aussi les femmes, si bien qu’aujourd’hui, quasi un ronfleur sur deux est… une ronfleuse !


Si c’est essentiellement après 40 ans lorsque survient la ménopause que les femmes sont à risque, des facteurs hormonaux entrant en ligne de compte, toutes sont susceptibles de ronfler. Beaucoup d’entre elles l’ignorent néanmoins.



Sont principalement en cause :


> la consommation d’alcool
> le tabagisme 
> une alimentation grasse,
provoquant une augmentation de l’obésité.


Selon l’étude nationale ObEpi menée à l’initiative du laboratoire Roche, le surpoids concerne aujourd’hui en France 14 millions de personnes dont 15,7% des femmes et 14,3 des hommes. Le ronflement doit pourtant être diagnostiqué et traité car il représente un facteur de risque important à l’origine de troubles tels que l’apnée du sommeil, l’augmentation du cholestérol, voire l’infarctus.



Pour limiter les ronflements, quelques conseils sont de mise :


> dormir sur le côté
> surélever la tête
> limiter l’usage des somnifères
> éviter les repas trop copieux le soir… bref, essayer d’avoir une bonne hygiène de vie est primordial.


Différents appareils ont également été mis sur le marché : bagues ou bracelets anti-ronflement, bandelettes nasales élastiques, dilatateurs de narines, prothèses dentaires ou oreillers vibrant… mais peu se sont véritablement révélés concluants. La chirurgie nasale représente souvent l’ultime recours.


Sources : dailymail & roche

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !