Ronflement : 12 conseils pour y remédier !

Publié le 30 janvier 2012

Ronflement : conseils troubles du sommeilSi les Chinois le considèrent comme un signe de bonne santé, les occidentaux le trouvent plutôt rebutant ! Le ronflement est pourtant assez répandu chez les adultes, plus particulièrement chez les hommes de plus de 50 ans. On estime que 40% d’entre eux seraient concernés.


Responsable de bien des dés désagréments, le ronflement occasionne des troubles du sommeil pour le conjoint et l’entourage. Il peut parfois, cas extrêmes, atteindre les 93 décibels, soit le bruit d’un moteur Diesel ! Causé par un bruit dû au passage de l’air dans les voies aériennes rétrécies, le ronflement se produit plus particulièrement à l’inspiration.


Sans être obligé d’aller jusqu’à la chirurgie, il peut parfois s’atténuer avec quelques mesures hygiéno-diététiques. Voici quelques conseils pour éviter de faire chambre à part…



Il n’est pas considéré comme un problème de santé et ne dérange nullement son intéressé. Pourtant, le ronflement n’en est pas moins des plus gênants, surtout pour le conjoint !
Causé par le relâchement de la langue et des tissus du fond du palais et de la gorge, le ronflement se produit chez certains dormeurs lorsque les tissus, pour des raisons anatomiques, bloquent en partie le passage de l’air et se mettent à vibrer lors de la respiration.


Accentué par certains facteurs : surpoids, grossesse, rhume ou amygdales trop volumineuses, entre autres, le ronflement peut également être dû, dans certains cas, à l’apnée du sommeil. Ce trouble touche 5% de la population française et est ignoré par la majorité des malades.


Apnée du sommeil ronflement



Après avoir vérifié auprès d’un médecin que vous ne souffrez pas d’une apnée du sommeil, et si le ronflement persiste, vous pouvez essayer ces quelques recommandations :


1.    Évitez de dormir sur le dos
Dans cette position, la langue est ramenée vers l’arrière du palais, ce qui réduit ainsi le passage de l’air. Préférez la position sur le côté ou sur le ventre pour des nuits moins sonores !


2.    Évitez l’alcool et les médicaments de type somnifères et tranquillisants
Ils ont pour principal effet d’être responsables du relâchement des tissus du palais et de la gorge, rétrécissant alors le passage de l’air au cours de la respiration. Ceci risque d’accroitre encore plus le ronflement au cours du sommeil.


3.    Pas de dîners trop copieux avant la nuit
Un estomac trop plein peut en effet comprimer le diaphragme durant le sommeil et perturber le passage de l’air dans les voies aériennes. Gare aux aliments trop gras et trop sucrés qui occasionnent également des troubles du sommeil.


4.    Faire un régime
Cette solution peut parfois s’avérer être une bonne arme contre les ronflements, surtout si la personne ronflant est en surpoids. L’air passera ainsi plus facilement dans la gorge.


5.    Halte au tabac
Fumer irrite la gorge et peut être responsable de ronflement durant le sommeil. A défaut de ne pouvoir arrêter, surtout si l’on est un gros fumeur, mieux vaut essayer de s’abstenir de fumer avant le coucher.



Oreiller ergonomique qualité Swiss Confort

6.    Changez d’oreiller

Surélever sa tête, notamment à l’aide d’oreillers fermes ou en sarrasin, est indiqué pour restreindre les ronflements.

Un oreiller trop mou ne maintenant pas assez la nuque et le cou peut entraîner un relâchement des muscles et donc un rétrécissement du passage de l’air. Il existe aussi sur le marché des oreillers anti ronflements qui maintiennent les voies respiratoires élevées, mais dont l’efficacité n’est pas réellement prouvée.






Il est essentiel de choisir un bon oreiller qui ne soit ni trop fin
ni trop épais pour que la courbure naturelle du cou soit respectée.


7.    Les bagues antironflements
Vendues en pharmacie, elles interviennent sur les causes mécaniques du ronflement. Portées à l’auriculaire, elles appuient sur un point d’acuponcture capable de tonifier les muscles oropharyngés liés au ronflement. Le résultat n’est toutefois pas garanti, surtout en cas de ronflement important !


8.    Les bracelets antironflements
Grâce à un capteur intégré, ils détectent les ronflements et émettent de petites vibrations qui, sans réveiller le dormeur, l’incitent instinctivement à changer de position et ainsi contribuer à diminuer les ronflements sur une période de la nuit. Attention, ils sont contre indiqués chez les femmes enceintes et les personnes qui portent un pacemaker.


9.    Les « T-shirts antironflements »
Certains t-shirts ou pyjamas disposent d’une poche dans laquelle placer une balle de tennis. Vous pouvez aussi les fabriquer vous-même. Il vous suffit de coudre une balle de tennis au dos ou d’y fixer 2 à 3 balles de ping-pong, une astuce irrémédiable et bien pratique pour éviter de dormir sur le dos et ainsi réduire les ronflements la nuit.


10.    Humidifier son air
La vapeur d’eau inhalée avant le sommeil, notamment à l’aide de diffuseurs ou d’humidificateurs d’air, ou même grâce aux infusions, peut s’avérer être une bonne astuce. La sécheresse nasale, en raison du chauffage ou dans des climats secs en hiver, peut en effet entraîner des ronflements. Humidifier la gorge aide ainsi à restreindre les ronflements.


11.    Les bandelettes nasales
Les bandelettes nasales élastiques qui se collent sur le nez peuvent être un petit plus pour limiter le ronflement. En augmentant l’ouverture des narines, elles facilitent le passage de l’air et permettent de réapprendre à respirer par le nez.


12.    Les médecines douces
L’acuponcture, la naturopathie et l’homéopathie peuvent s’avérer efficace. L’approche homéopathique entend jouer sur le terrain de l’individu et cherchera à en déterminer les différentes causes avant d’aborder un traitement qui prend en compte le terrain.



Les bonnes vieilles méthodes du sifflement, des chansons ou la cuillère de miel pour adoucir la gorge au coucher peuvent éventuellement être un autre recours pour atténuer le ronflement. A chacun sa méthode, même personnelles. A défaut, il reste toujours la solution des boules Quies…


crédits photos

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !