Repérer les signes annonciateurs du sommeil

Publié le 17 mai 2011

Baillement : repérer les signes annonciateurs du SommeilBâillements, clignements des paupières, ralentissement des réflexes… La fatigue s’installe, le besoin de sommeil est imminent. Savoir en repérer les signes et se préparer à aller se coucher est indispensable. Avoir une bonne hygiène de vie passe par une bonne préparation au sommeil. Apprendre à être à l’écoute de son corps en analysant ces signes est une priorité !


Manque de temps, contraintes professionnelles ou personnelles, stress… Nombreux d’entre nous passent à côté des signes annonciateurs du sommeil le soir, voire, les ignorent. Nous souhaiterions avoir des journées à rallonge et nous mordons de plus en plus souvent sur notre temps de sommeil.


Or, nos nuits sont généralement divisées en plusieurs cycles de sommeil d’environ 90 minutes. Si on en laisse passer un, le risque est de devoir attendre une heure et demie avant que le « prochain train du sommeil » ne se représente. A terme, cela peut induire un risque de troubles du sommeil ou d’insomnie.


>> La régularité dans ses horaires de coucher et de lever est donc essentielle pour préserver un sommeil suffisant en nombre d’heures et de qualité.



Les signes de fatigue précurseurs du sommeil : quels sont-ils ?


On voit apparaître plusieurs signaux du corps, variables d’un individu à un autre :

Troubles généraux et musculaires : bâillements, clignements des paupières, voire crampes et frissons ;
Troubles intellectuels : difficultés de concentration, troubles de la mémoire et de l’attention, réflexes ralentis.
Troubles psychologiques : irritabilité ou hyperémotivité, intolérance au bruit et anxiété ou démotivation.


D’une manière générale, les gestes sont plus lents et on remarque une baisse de la vigilance, ainsi qu’un ralentissement général de l’organisme avec des temps de réaction plus longs. Cet état est celui de la « veille passive » avec une sensation de fatigue, surtout en fin de soirée et en milieu de nuit (pour les travailleurs postés). Prudence donc, surtout si vous êtes au volant, car la somnolence s’installe rapidement à partir du constat de tels signes.




Être à l’écoute de son corps pour une bonne hygiène de vie


Ces signaux indicateurs qu’envoie notre corps ne doivent pas être ignorés. A la manière de la sensation de faim qui nous dit qu’il faut manger, les signes précurseurs du sommeil nous indiquent qu’il s’agit du bon moment pour dormir. Le cerveau donne ainsi au corps le signal du coucher.
Être à l’écoute de son corps, apprendre à analyser son rythme de veille/sommeil donnera ainsi toutes les chances d’un meilleur sommeil.



Attention toutefois à ne pas bloquer ou contrecarrer ces signes annonciateurs du sommeil :


•    avec les excitants tels le café, le thé ou les boissons énergisantes ;
•    avec l’usage des nouvelles technologies : ordinateurs, portable, internet ou même télévision à l’excès ;
•    veillez à vous coucher quand vous avez repéré les signes annonciateurs du sommeil ou que lorsque vous vous sentez fatigué et non parce qu’il est « l’heure de dormir » ou qu’il est tard.



Rappelez-vous qu’une fatigue persistante peut entraîner des troubles du sommeil et des insomnies, d’où un cercle vicieux qu’il est impératif de briser le plus tôt possible pour de meilleures nuits.

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !