Petits ou gros dormeurs, et si c’était aussi une question de gènes ?

Publié le 5 janvier 2012

Sommeil et les gènesÊtes-vous plutôt comme Einstein qui avait besoin de dormir au moins 11 heures par nuit ou comme Napoléon qui récupérait en 4 heures de sommeil nocturne ?


La durée du sommeil, variable selon l’âge ou le sexe, obéit à des logiques individuelles ou environnementales, mais est aussi inscrite dans nos gènes. Un en particulier, l’ABCC9, augmenterait d’une demi-heure la durée moyenne du sommeil d’un quart de la population européenne qui en est porteur. C’est ce que vient de révéler une étude.


A chacun ses nuits !



En matière de physiologie et de durée du sommeil, il n’y a pas de règles générales et encore très peu d’études scientifiques. Il n’existe pas non plus de recommandations exactes quant à la durée idéale de sommeil par nuit.

On distingue toutefois différents types de dormeurs, définis en fonction du temps de sommeil nécessaire pour se sentir reposé :

 

- Les « longs dormeurs » ont besoin de 10 heures ou plus pour être en forme.

- Dans la seconde catégorie, on trouve les « moyens dormeurs » qui nécessitent leurs 7 à 8 heures par nuit.

- Enfin, les « courts dormeurs » se contentent de 4 à 6 heures de sommeil nocturne.


Différents facteurs environnementaux ou individuels influent sur cette variabilité dans la durée du sommeil parmi lesquels l’âge, le sexe, ou encore l’environnement. Les besoins et horaires de sommeil varient aussi selon notre rythme circadien ou horloge biologique. Certains sont des lèves tôt, d’autres des couches tard… Une chose est sûre, nous ne sommes pas égaux devant le sommeil !



La variante d’un gène en question


Les gènes sont également en cause. Une étude sur le sommeil menée conjointement par des chercheurs de l’université de Munich et d’Edinbourg, publiée dans la revue Molecular Psychiatry montre qu’une variante du gène ABCC9 explique environ 5% de la variation dans la durée du sommeil. Il existerait donc un facteur biologique du « besoin de sommeil ».


Pour se faire, l’équipe scientifique a travaillé sur les habitudes de sommeil de près de 10 000 personnes issus de 7 états européens auxquelles elle a soumis un questionnaire précis et fait un prélèvement sanguin. Après analyse et recoupement des données génétiques, les scientifiques ont pu constater que certains de leurs « cobayes » possédant une forme particulière du gène ABCC9 dormaient plus que ceux possédant une version courante de ce gène.


Environ 20% de la population européenne dormirait ainsi en moyenne une demi-heure de plus que les autres.



D’autres constatations ont pu être faîte comme la conséquence de la variation de ce gène, qui est plus importante chez les couches tard que chez les lèves tôt. Les conséquences de la variation génétique sont elles aussi plus importantes chez les populations subissant une forte amplitude de durée de la journée en fonction des saisons.

Les animaux, et en particulier la mouche drosophile, a aidé les chercheurs dans leur étude.
Le gène ABCC9, présent dans le système nerveux central de ces insectes montre en effet le même type de comportement, soit une durée de sommeil raccourcie.


Ce gène est également relié à certaines pathologies cardiaques et au diabète. Il pourrait donc aussi y avoir, selon les chercheurs, des relations entre durée du sommeil et troubles du métabolisme. D’où l’intérêt futur, pour celles et ceux qui se s’en savent porteurs, de surveiller leur hygiène de sommeil.
Les conclusions de cette étude viennent corroborer un fait sûr que partagent scientifiques et chronobiologistes : il est indispensable de garder une durée de sommeil suffisante pour une bonne qualité de vie !



Sources et liens utiles :

www.futura-sciences.com
www.santelog.com
http://sante.lefigaro.fr

crédit photos

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !