Passage à l’heure d’hiver : anticipez le changement !

Publié le 24 octobre 2012

Changement d'heure hiverC’est ce dimanche 28 octobre 2012 qu’aura lieu le traditionnel passage à l’heure d’hiver.


A trois heures du matin, il faudra reculer vos montres d’une heure. Aubaine pour certains dormeurs, cassure chronobiologique pour d’autres, cette transition n’est pas sans impact sur notre rythme de vie.


Pour s’assurer un début de semaine en forme et éviter des troubles du sommeil, suivez le guide !






Instauré en France en 1975 à la suite du premier choc pétrolier, le changement d’heure s’enracine d’abord dans des fondements économiques. Il reflète ainsi la volonté de faire correspondre les heures d’activité avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’usage de l’éclairage artificiel et ainsi réaliser des économies d’énergie.



Un changement perturbant…


Moins difficile à négocier que le passage à l’heure d’été, qui nous fait changer de fuseau horaire et s’accorde moins à nos rythmes, ce changement d’hiver n’en reste pas moins délicat. Il peut constituer une véritable rupture chronobiologique ou ce que les britanniques appellent « Chrono breaking off ».


Plus vulnérables, les jeunes enfants, seniors et personnes souffrant de troubles du sommeil sont en première ligne. Les médecins ont même noté que dans les 2 à 3 semaines suivant ce passage, la consommation de tranquillisants et somnifères était en augmentation.



« Le passage à l’heure d’hiver peut en effet influer sur le sommeil,

l’appétit, la capacité de travail et même l’humeur. »



Pourtant, gagner une heure de sommeil est une aubaine… Plus en phase avec notre horloge interne, réglée sur la lumière du jour, l’horaire de sommeil et la phase d’activité s’ajustent plus facilement.



… À anticiper pour vous préparer en douceur !


Pour éviter des changements de rythmes trop brutaux, n’hésitez pas à suivre ces quelques recommandations :

 

- Réglez tous vos appareils électroménagers, montres ou réveils ne passant pas automatiquement à l’heure d’hiver la veille. Moins stressé, vous dormirez plus sereinement et en serez d’autant plus préparé.

 

- Décalez votre heure de coucher quelques jours avant le changement d’heure. Anticipez cet horaire d’un quart d’heure chaque soir pendant 3 à 4 jours pour ainsi négocier psychologiquement et biologiquement cette transition. Vous pouvez faire de même pour les repas.

 

- Ne cédez pas à la tentation de vous coucher plus tard pour éviter un réveil matinal. Le sommeil reste de qualité si les habitudes de coucher sont identiques à celles que vous pratiquez quotidiennement, y compris le week-end.

 

- Si vous êtes malgré tout réveillé aux aurores, profitez-en pour faire de l’exercice physique ou de la marche. L’activité est bénéfique pour tout l’organisme et pour le sommeil surtout quand elle est pratiquée le matin !

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !