Optimisez votre réveil

Publié le 7 octobre 2014

Réveil sommeilPlus de la moitié des Français seraient adeptes de la fonction « Snooze » de leur réveil, cette touche qui permet de retarder la sonnerie de quelques minutes, selon un sondage paru à la fin de l’été. Or, les spécialistes du sommeil sont unanimes sur le sujet : mieux vaut se lever d’une traite que de fragmenter son sommeil.


A l’heure où la fatigue et le manque de sommeil s’accroissent, conseils pour un réveil efficace !


Pour 65% des dormeurs, c’est chaque matin le même rituel ou combat contre son réveil : appuyer sur la touche « Snooze » pour que l’alarme se déclenche à nouveau 5, voire 10 minutes plus tard. Une activité qui représenterait près de quatre mois de leur vie !


Le phénomène « Procrastination » du réveil !


Selon les résultats de l’étude Opinion Matters pour Withings, menée auprès d’un échantillon représentatif de 1505 adultes entre le 29 juillet et le 5 août, 57% des sondés resteraient chaque matin au lit plus de 5 minutes, soit 2 jours par an et par personne. Fatigués, les Français le sont de plus en plus. Près de 64% des répondants disent ne pas se sentir reposés après une nuit de sommeil, tandis que 34% ont consulté, ou avouent y songer, pour des troubles du sommeil.

Pour huit Français sur dix, un mauvais réveil retentit de façon négative sur leur journée. Si 54% voient leur moral affecté, 40% pense que leur concentration est amoindrie et pour 30%, c’est le bien-être qui en pâtit.


Fatigue, somnolence, dette de sommeil… les sondés disent peiner à se lever. Pour autant et selon le Dr Royant-Parola du Réseau Morphée, ce retardateur de sonnerie dérègle l’horloge interne et induit de la somnolence par intermittence. En clair, mieux vaut se lever 10 ou 15 minutes plus tard, mais en une seule fois, même si cela est plus difficile, que de subir des micro-réveils néfastes ou un sommeil léger de quelques minutes qui n’améliorera pas la qualité du sommeil.


Conseils de base pour un réveil plus facile


- Adopter des horaires de coucher et de lever réguliers

Les ruptures de rythme fatiguent l’organisme et jouent sur la synchronisation de l’horloge interne qui régule les états de veille et de sommeil. Accordez-vous une grasse matinée d’une heure à une heure et demie au maximum le week-end.


- Investir dans un réveil simulateur d’aube

L’intensité lumineuse augmente progressivement pour permettre un réveil en douceur et plus naturel. A défaut, vous pouvez également dormir sans volets ou avec les rideaux ouverts.


- Assouplir son corps par des étirements et/ou quelques exercices de yoga

C’est idéal pour remettre l’organisme en route et bien préparer sa journée.


- Prendre une douche tiède

L’eau réveille et crée un sas de transition et de bien-être.


- Préparer vêtements et affaires la veille

Ce sont quelques minutes de gagnées chaque matin pour démarrer plus sereinement la journée.


- Ne sautez pas le le petit-déjeuner

Ce repas essentiel apporte de l’énergie tout au long de la matinée. Pour éviter la somnolence due au pic d’hypoglycémie avant midi, privilégiez sucres lents, fruits et protéines en consommant notamment du pain ou des céréales complètes.


Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !