Pourquoi dormons-nous mal en février…

Publié le 22 février 2013

Sommeil en hiver fatigueFroid, faible ensoleillement et hiver qui n’en finit pas… le mois de février est synonyme de manque de sommeil et de fatigue chez une grande majorité d’entre nous. Tel est le résultat d’une enquête scientifique menée par des Britanniques.


Chambres surchauffées et peu aérées, mais aussi manque de lumière seraient à l’origine de ces troubles du sommeil de février.




Ni janvier, ni mars n’ont obtenu d’aussi mauvais résultats ! En février, nous dormons moins et nous dormons mal. La conséquence de cette enquête menée par des scientifiques britanniques est sans appel !


Février sur la sellette de la « Grande étude du sommeil » en Grande-Bretagne


« The great British Sleep », à initiative du site Sleepeo a en effet été menée sur 21 000 adultes anglais. A l’issue d’un questionnaire, elle révèle que 68% des sondés disent mal dormir et être fatigués en février. Ce chiffre tombe à 39% en mars. Le temps d’endormissement moyen est de 56 minutes, contre 48 minutes pour le mois de mars.

Près de 26% des personnes interrogées rapportent des sentiments négatifs et 32% se disent même frustrés par ce manque de sommeil. Il faut également dix minutes de plus pour que les insomniaques arrivent à se rendormir en février par rapport aux autres mois. Les femmes seraient plus affectées que les hommes si l’on en croit les scientifiques qui sont à l’origine de cette étude.


Février : gris, froid et peu ensoleillé…


Plusieurs facteurs contribuent à ce manque de sommeil. Pour faire face au froid, les chambres sont souvent surchauffées le soir et peu aérées en journée. Or, une pièce dont la température excède 19 degrés nuit à l’endormissement et à la qualité du sommeil.

Février est également l’un des mois les plus gris. Le manque de luminosité altère notre horloge biologique qui entre en ligne de compte dans la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Le peu de soleil amoindrit au final la qualité et la quantité de notre sommeil. Moral en berne et dépressions dites « saisonnières » peuvent même apparaitre.


Pour passer ce cap difficile et attendre que le printemps pointe le bout de son nez, essayez de mettre à profit ces quelques conseils :


-    Suivez une cure de luminothérapie pour bénéficier d’un meilleur moral.

-    Offrez-vous un matelas en mousse à mémoire de forme Swiss Confort pour retrouver le plaisir du sommeil.

-    Sortez si vous le pouvez le matin ou en début d’après-midi, oxygénez-vous et pratiquez une activité sportive.

-    Aérez chaque jour au moins un quart d’heure votre chambre, et ce, par tous les temps et toutes les températures.

-    Maintenez votre chambre à 18-19° en préférant la chaleur d’une grosse couette ou d’une bouillotte.



Source et lien utile : www.greatbritishsleepsurvey.com

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !