Le sommeil est dans l’assiette !

Publié le 7 janvier 2013

Troubles du sommeil et alimentationSi vous faites parti des 77% de Français qui ignorent que le manque de sommeil favorise la prise de poids, procurez-vous sans tarder le dernier Carnet du sommeil de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

Intitulé « Sommeil et nutrition », le document se penche sur les interactions entre ces deux fonctions vitales qui dépendent chacune l’une de l’autre.


Recommandations, conseils et agenda du sommeil… autant d’outils utiles à consulter régulièrement pour retrouver une bonne hygiène de sommeil via l’alimentation.




Près d’un tiers des Français dort 6 heures ou moins chaque nuit selon la dernière étude réalisée et près de 32% d’adultes Français sont en surpoids, constate la Haute autorité de santé. Y aurait-il un lien logique entre les deux ? Oui, affirme haut et fort l’INSV.


Nuits trop courtes, grignotage et surpoids sont liés !


Un manque de sommeil ou de mauvaises nuits sont synonymes de grignotage. En diminuant notre temps de sommeil, on augmente le temps d’éveil et donc de temps disponible pour manger, d’une part. D’autre part, des facteurs hormonaux entrent en ligne de compte.

Notre estomac secrète la nuit une hormone, appelée leptine, qui vient faire disparaître la sensation de faim pendant que nous dormons. A l’inverse, la ghréline est l’autre hormone, celle secrétée la journée, qui  vient stimuler l’appétit. En chamboulant notre rythme physiologique et en se dotant de journées à rallonge, on modifie ces facteurs.


>> Les conséquences de ce grignotage nocturne, qui nous poussent, de plus, principalement vers la consommation de sucre et de graisse, entrainent le surpoids, voire, dans certains cas, l’obésité, responsables, à plus ou moins long terme de maladies. Troubles cardiovasculaires, hypertension, diabète et apnée du sommeil leur sont en effet directement imputables.

Or, ils pourraient être évités en respectant une meilleure hygiène du sommeil !



Les bonnes habitudes alimentaires font de bonnes nuits


Après la mise en garde, viennent les conseils.

L’INSV en rappelle quelques-uns d’entre eux au travers de ce Carnet :



Repas, sucre et sommeil- Veillez à faire trois repas variés et équilibrés chaque jour, si possible à heure fixe.


- Privilégiez autant que possible les sucres lents le soir, qui favorisent l’endormissement.


- Proscrivez les repas trop riches en protéines et en graisse ou sucres rapides, qui retardent, eux, l’endormissement.


- Modérez votre consommation d’alcool, qui nuit à la qualité du sommeil et induit des ronflements.


- Favorisez les tisanes chaudes à base de plantes comme le tilleul, la camomille ou la valériane.



- Ne dinez ni trop tôt, ni trop tard pour éviter la sensation de faim au coucher ou au contraire ne pas risquer de perturber la digestion.



Enfin, soyez particulièrement attentif si vous travaillez la nuit ou en horaires postés. En effet, la vigilance augmente la sensation de faim !



Plus d’infos dans le Carnet n°9 « Sommeil et Nutrition » de l’INSV.

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !