Insomnies : gare aux liseuses !

Publié le 20 janvier 2015

Lire avant de dormir est recommandé… mais mieux vaut éviter les écrans, selon cette récente étude scientifique américaine. Liseuses, tablettes ou Smartphones émettent en effet une grande quantité de lumière bleue néfaste à l’endormissement. Pour éviter les insomnies et garder une bonne qualité de sommeil, rien de mieux que le bon vieux livre papier !


Plusieurs études ont déjà démontré l’impact négatif des écrans utilisés juste avant le coucher sur la qualité du sommeil et l’endormissement. Les conclusions de l’équipe des chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston, publiées dans la revue américaine PNAS, vont dans le même sens, mais elles concernent cette fois la lecture sur écran de tablette, Smartphone ou liseuse.



Temps d’endormissement plus long, une étude à l’appui


Pendant deux semaines, les scientifiques ont suivi 12 participants. Une partie d’entre eux était chargée de lire quatre heures durant (entre 18 et 22h) cinq soirs consécutifs différents ouvrages de loisirs sur liseuse électronique dans une pièce à la lumière tamisée, tandis que le reste du groupe effectuait la même opération avec des livres imprimés. Différents paramètres comme le temps d’endormissement et la durée du sommeil étaient ensuite analysés.


Il en ressort que les volontaires ayant lu sur tablette mettaient dix minutes de plus que les autres à s’endormir le soir. La durée de leur sommeil rapide était également raccourcie et ces mêmes personnes étaient plus fatiguées le matin mettant plus de temps à être alerte.



Rétro-éclairage et numérique, un risque combiné d’insomnie


En cause, les LED utilisés par ces appareils à rétro-éclairage qui diffusent une importante lumière bleue ou lumière à ondes courtes. Perçue à travers le cristallin, cette dernière aide à régler l’horloge interne. Mais, si elle est présente en trop forte quantité, elle peut venir perturber son réglage. C’est ce qui s’est passé avec la lecture sur liseuse ou tablette engendrant un décalage des rythmes circadiens naturels du corps de près d’une heure et demie et empêchant la sécrétion de mélatonine, l’hormone qui favorise le sommeil. Les scientifiques alertent donc sur les risques d’insomnie réels provoqués par l’utilisation de ces appareils. Leur impact, écrivent-ils, est nocif sur les performances, la santé et la sécurité.

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !