Après le Mediator, attention à certains médicaments préscrits contre les troubles du sommeil

Publié le 23 février 2011

Mediator et médicaments sous surveillanceQuelques semaines à peine après l’affaire du Médiator, la Direction Générale de la Santé (DGS) et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) ont placé sous surveillance une liste de 77 médicaments et 12 classes thérapeutiques.


Parmi ces traitements, 4 d’entre eux sont médicalement prescrits pour traiter les troubles du sommeil et l’insomnie.

Quels sont-ils ? Que leur reproche-t-on ? Tour d’horizon sur la question.






La liste des 77 médicaments placés sous surveillance par l’AFSSAPS et rendue publique il y a quelques semaines a suscité émoi et inquiétude, notamment chez les personnes traitées pour des troubles du sommeil. En effet, on y retrouve 4 médicaments prescrits pour traiter les troubles du sommeil et 1 utilisé dans le syndrome des jambes sans repos.


> La mépronizine : est utilisé pour traiter l’insomnie occasionnelle. Ce médicament qui associe un antihistaminique à un tranquillisant faisait déjà l’objet d’une enquête de toxico-vigilance. Il reste sous surveillance car il est suspecté d’entraîner, selon l’AFSSAPS, « un risque de surdosage volontaire ». Les risques d’intoxication volontaires et d’effets indésirables neurologiques (sédations et vertiges) sont réels, notamment chez les personnes âgées, précise l’AFSSAPS. Une commission se réunira pour examiner le cas de ce traitement en avril 2011.


> Le noctran : ce médicament est surtout prescrit aux personnes de plus de 60 ans pour lutter contre l’insomnie. En raison d’une « importante utilisation chronique » et de « l’association de trois principes actifs sans intérêt », selon l’AFSSAPS, le Noctran fait l’objet d’une proposition de retrait du marché et sera examiné par une commission mixte qui se réunira courant mars 2011. En attendant cette réévaluation du rapport bénéfices-risques, ce médicament fait l’objet d’un suivi renforcé.



afssaps - médicaments sous surveillance



> Le rohypnol : reconnu comme psychotrope, l’AFSSAPS précise qu’il fait « l’objet d’une enquête d’addictovigilance des cas d’abus, de dépendance et d’usage détourné depuis 2000 ». Il est indiqué et prescrit par un médecin dans les troubles sévères du sommeil. Son traitement doit être aussi bref que possible. Le Rohypnol a été placé sous surveillance renforcée dès sa mise sur le marché. Parmi ses nombreux effets indésirables, on note des troubles du comportement, une modification de la conscience, une agressivité et une dépendance. Il devrait faire l’objet d’un examen détaillé dans le courant de l’année 2011.


> Le Stilnox : cet hypnotique, qui fait partie des somnifères les plus populaires, selon le journal Le Figaro, est indiqué dans les troubles sévères du sommeil et prescrit médicalement. Le médicament et ses génériques font actuellement l’objet d’un suivi classique et d’une étude d’addictovigilance par les autorités de santé et de pharmacovigilance en raison des risques d’addiction, d’abus et de mauvaise utilisation qu’il peut entraîner. Une commission paritaire mixte étudiera son cas dans le courant du mois de mars 2011.


> Les agonistes dopaminergiques : cette classe de médicaments inclut de nombreux traitements destinés à lutter contre la maladie de Parkinson, mais aussi contre le syndrome des jambes sans repos, une maladie bénigne du sommeil. Un bilan effectué par l’AFSSAPS en 2009 avait déjà noté des risques de troubles compulsifs. Le maintien de la surveillance dite de routine devrait se poursuivre.




Si vous prenez l’un de ces médicaments parce qu’il vous a été prescrit par votre médecin, nul besoin de céder toutefois à la panique. L’AFSSAPS rappelle dans un communiqué que « Cela ne doit en aucun cas conduire les patients à qui il a été prescrit un de ces médicaments à l’interrompre sans avoir préalablement pris conseil auprès de leur pharmacien et/ou consulté leur médecin ».


Sources :
www.futura-sciences.com
www.lexpress.fr et  www.lexpress.fr
www.afssaps.fr
www.lefigaro.fr

Un commentaire sur “Après le Mediator, attention à certains médicaments préscrits contre les troubles du sommeil”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by MAETVA-RP, Mon Espace Sommeil. Mon Espace Sommeil said: Après le Mediator, attention à certains médicaments préscrits contre les troubles du sommeil ! http://bit.ly/heHM3p [...]

Laisser une réponse

 

Nous passons environ un tiers de notre vie au lit. Si certains tombent rapidement dans les bras de Morphée, ce n'est pas le cas pour près d'un tiers des français qui souffrent de troubles du sommeil.

Conseils, résultats d'études, cycles du sommeil, hygiène de vie, literie... nous passerons ici au crible les meilleurs conseils de professionnels pour accéder à un sommeil serein et vraiment réparateur. Bonne lecture !